Pochette CD Dr Bajan

 Chargé d’émotions, raboteux, d’une passion sauvage et cependant virtuose, voilà le Sovietabilly, le style particulier de Docteur Bajan (prononcé „Bayane“), une musique folklorique moderniste et urbaine.

Par une présence sur scène terriblement intensive, un talent d’improvisation né et un charisme tout personnel, Dr. Bajan entraîne le public dans son sillage et l’amène jusqu’à l’extase où il se trouve lui-même.

Dr. Bajan est originaire de Leningrad et a commencé à manifester sa différence par la guitare électrique, la seule possibilité à l’époque face au pathos virtuel du quotidien soviétique. Déjà il démontrait son faible pour les solos rapides, mais bientôt la guitare ne lui sembla pas suffisamment subversive et il entreprit – retour aux sources – de la remplacer par le bayan (l’accordéon russe).

Ainsi se déplaça la perspective par rapport à la tradition musicale collective: auparavant le lyrisme révolutionnaire et la variété soviétique n’avaient obtenus qu’un dédaigneux haussement d’épaules. Depuis, les racines musicales ont été déterrées et on decouvrit les liens întrinsèques entre le klezmer, le jazz et la musique folklorique.

En tirant parti de toutes ces diverses influences et en y ajoutant une bonne prise de Rock’n’Roll, Dr. Bajan a créé une forme musicale moderne et éminemment personnelle, le Sovietabilly, qui sans nostalgie mais cependant avec clins d’oeil ironiques reflête les moments privilégiés de la conscience et joie de vivre d’un cosmopolite post-soviétique.

Les Balkans rencontrent Charlie Parker dans la cuisine d’un appartement d’arrière-cour berlinois, Manu Chao tombe sur Odessa-Pentatonik depuis ses débuts où il adaptait Deep Purple jusqu’aux éternels „Kazatchoks“, tout ce qu’il touche se métamorphose en Dr. Bajan.

 

Revues de presse

„La résurrection en Allemagne de l’ancien état d’esprit anarchiste des musicos de Leningrad.“ Vladimir Kaminer

 „Un album qui contient le Speed-Folk-Progressif-Punk du prochain siècle“ Youri Gurzhy

 „Un enivrant spectacle d’un humour délirant“ TAZ-berlinois, Irene Hummel

 

 Le „Russendisko Soundsystem“ sur Dr. Bajan:

 „Je connais Dr. Bajan depuis aussi longtemps que les meilleures friteries berlinoises, il appartient sans réserves au Berlin qui bouge. C’est un virtuose qui, dês qu’il touche à un instrument de musique, ou bien découvre des réserves humaines, ou encore s’approprie la technique informatique, c’est pour effectuer une métamorphose immédiate en Rock’n’Roll à la russe. Il a ressuscité en Allemagne l’ancien état d’esprit anarchiste des musicos de Leningrad.“

Sovietabilly

Comment le commun des mortels peut-il savoir qu’on peut très bien jouer du bayan d’une manière toute différente des cosaques du Don? Dr. Bajan joue effectivement une musique personnelle avec des instruments traditionnels, mais ça n’a rien à voir avec le folkloreux, et encore moins avec la polka du dimanche. Quand on a une fois vécu cette transe orgiaque on sait que toute tentative de définition musicale est vaine.

Les compositions sont de Dr. Bajan; en parallèle à ses propres succès se trouvent quelques adaptations étonnantes. Le style – Le Sovietabilly – est un mélange très spéciale de la musicalité russe et européenne, souligné par un lead-accordéon (le bayan) omnipotent. Les textes sont russes, mais l’équipe musicale est internationale: un Russe, un Allemand de la Volga, un Suisse italien et deux natifs d’Allemagne Fédérale – et tous disposent d’une grande expérience dans divers genres de la culture musicale européenne. Le violon s’y connaît en musique classique et musique gitane, la guitare a une formation flamenco, la basse s’appuie aussi bien sur la musique folklorique italienne que sur celle d’avant-garde, enfin le batteur effectue ses roulements en louchant pas mal autant sur la polka que sur le rock. Pris tous ensemble, ça donne un mélange détonnant: d’abord les semelles commencent à chauffer et puis ça monte rapide jusqu’au cerveau.

 

Des générations de fous de concert ne peuvent pas se tromper: celui qui en présence de Dr.Bajan n’a pas de convulsions aux jambes, il a jamais dansé.